fbpx

Les Sommets Musicaux de Gstaad fêteront leur 20ème anniversaire

du 31 janvier au 8 février 2020

Le piano à l’honneur

L’Orchestre symphonique de Lucerne, accompagné par Kit Armstrong (piano), Renaud Capuçon (violon) et Edgar Moreau (violoncelle),

sous la direction de la jeune cheffe d’orchestre suisso-australienne Elena Schwarz,

ouvrira le Festival à l’Eglise de Saanen

 Trois cycles de concerts dans trois lieux d’exception

Chapelle de Gstaad : la découverte de jeunes talents en 8 concerts

Eglise de Saanen : les stars du Festival en 6 concerts et 2 contes musicaux pour enfants à 10h00

Eglise de Rougemont : les coups de cœur du directeur artistique en 4 concerts,

dont 1 organisé pour la première fois à 11h00 consacré à Bach en entrée libre

 2 concerts gratuits offerts par le festival pour ses 20 ans

Les Sommets Musicaux de Gstaad, sous la direction artistique de Renaud Capuçon, dévoilent la programmation musicale de leur 20e édition avec des nouveautés pour cette année anniversaire. Du 31 janvier au 8 février 2020, les mélomanes se retrouveront dans la Chapelle de Gstaad et les Eglises de Saanen et Rougemont. Fidèles à l’objectif que poursuit le Festival depuis sa création en 2001, les Sommets Musicaux de Gstaad encourageront 9 jours durant la rencontre du public avec de jeunes prodiges et des virtuoses au rayonnement international.

 Pour cette édition anniversaire, le piano sera à l’honneur pendant toute la durée du Festival, en particulier à la Chapelle de Gstaad, dès 16h00, et lors du concert du 2 février à l’Eglise de Saanen avec le duo formé par la grande pianiste  Martha Argerich, accompagnée du violoncelliste Mischa Maisky, une soirée dédiée à Brahms, Schumann et Chostakovitch ; ainsi que lors de la soirée du 1er février à l’Eglise de Saanen avec un concert du pianiste Bertrand Chamayou. Jérôme Ducros accompagnera au piano le contre-ténor Philippe Jaroussky le soir du 3 février dans des Lieder de Schubert. On retrouvera également Richard Goode le 5 février et Nicholas Angelich le 7 février.

Renaud Capuçon a conçu son programme en créant des passerelles entre nouvelles générations et artistes confirmés. La jeune Camille Pépin, qui a notamment étudié auprès des compositeurs Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie, et dont les œuvres sont jouées par de nombreux ensembles et interprètes, a été choisie comme compositrice en résidence. Figurant parmi les rares femmes compositrices, elle crée des œuvres contemporaines dans un style affirmé où elle marie avec habileté les timbres instrumentaux.

Cette édition fait la part belle aux ensembles lausannois tels que l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Ensemble Vocal de Lausanne et le Lausanne Soloists.

Inédit pour cette édition 2020 également : le Festival présentera désormais chaque année une série matinale consacrée à Bach dans l’Eglise de Rougemont dès 11 heures. Cette série sera inaugurée par un concert le dimanche 2 février avec Renaud Capuçon au violon, Gérard Caussé à l’alto et Clemens Hagen au violoncelle.

 Chapelle de Gstaad

Nicholas Angelich, mentor des jeunes espoirs

Le franco-américain Nicholas Angelich sera le mentor des jeunes espoirs. Il souligne : «Je me réjouis de mettre mes compétences au profit des jeunes talents de demain et j’ai hâte de partager mon expérience». Renaud Capuçon ajoute : «Nicholas est une figure incontestée du piano en France et dans le monde, il incarne toutes les facettes d’une vie de pianiste hors normes et hors pair.  Le pianiste se passionne pour des répertoires divers: époque classique, romantique et contemporaine. Je suis très heureux de pouvoir l’accueillir en tant que mentor. Je suis persuadé qu’il saura transmettre son savoir avec passion».

 Camille Pépin, compositrice en résidence

Le Festival a spécialement commandé une œuvre pour piano seul à Camille Pépin qui sera interprétée par les jeunes espoirs tous les après-midis de 16h à 17h dans la Chapelle de Gstaad. En accueillant Camille Pépin, âgée de 29 ans, en qualité de compositrice en résidence, Renaud Capuçon distingue une artiste contemporaine de talent ; elle a commencé par étudier l’arrangement musical avec Thibault Perrine, puis elle a poursuivi sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Après avoir remporté, en 2015, le concours Île de Créations de l’Orchestre National d’Ile-de-France et le Grand Prix Sacem Musique Symphonique, elle a vu affluer les commandes. Elle impose son style et son goût pour l’orchestre avec ses textures et ses alliages de timbres. Renaud Capuçon relève: « C’est un privilège d’accueillir une artiste de si haut niveau, avec sa fraîcheur et sa jeunesse, comme compositrice en résidence».

Les concerts à la Chapelle de Gstaad

Les jeunes pianistes se produiront dans des œuvres de: Chopin, Liszt, Brahms, Scarlatti, Schubert, Bartók, Ravel, Schumann, Beethoven, Rachmaninov, Fauré, Prokofiev, Bach, Debussy, Chtchedrine et Pépin.

Ainsi, le pianiste  Jonathan Fournel  ouvrira le Festival à la Chapelle de Gstaad le samedi 1er février. Le pianiste Itai Navon jouera le 2 février,  Valentin Cotton enchaînera le 3;  Jean-Paul Gasparian et Jérémie Moreau, le 4 et le 5. Sélim Mazari jouera le 6, suivi de Aaron Pilsan le 7. Enfin le jeune Dimitri Weissenberg, âgé de 18 ans, clôturera la série le 8 février 2020.

Tous ces jeunes seront en lice pour les deux prix du Festival : le Prix Thierry Scherz et le Prix André Hoffmann.

Deux prix prestigieux : Prix Thierry Scherz et Prix André Hoffmann

Le Prix Thierry Scherz, parrainé par la Fondation Pro Scientia et Arte et l’association des Amis du Festival, sera l’occasion de récompenser et d’encourager un jeune virtuose du piano en lui donnant l’opportunité d’enregistrer avec le label Claves Records SA son premier CD avec orchestre.

Le Prix André Hoffmann, dont la vocation est de faire jouer la musique contemporaine, récompensera de CHF 5’000 la meilleure interprétation de l’œuvre de Camille Pépin. Il finance également le séjour du compositeur en résidence.

Concerts à l’Eglise de Saanen

Les stars du Festival

Dans l’Eglise de Saanen résonneront les œuvres de Beethoven, Mozart, Brahms, Schumann, Chostakovitch et Vivaldi.

L’Orchestre symphonique de Lucerne, avec  le pianiste Kit Armstrong, le violoniste Renaud Capuçon et le violoncelliste Edgar Moreau, sous la direction de la cheffe d’orchestre Elena Schwarz, ouvrira le Festival à l’Eglise de Saanen le 31 janvier avec des œuvres de Beethoven.

La semaine réservera à un auditoire fidèle plusieurs moments d’exception. Parmi les concerts qui ne manqueront pas de retenir l’attention des mélomanes, citons celui du 1er février avec le pianiste Bertrand Chamayou, accompagné de  l’Orchestre de Chambre de Lausanne sous la direction de Joshua Weilerstein; ils joueront des œuvres de Beethoven. Notons également la venue du duo Martha Argerich (piano) et Mischa Maisky (violoncelle) qui interprétera des œuvres de Brahms, Schumann et Chostakovitch le 2 février. Dirigé par Daniel Reuss et avec la participation de l’Orchestre du XVIIIe siècle et de l’Ensemble Vocal de Lausanne, le concert du 6 février dédié au Requiem de Mozart promet également une belle surprise et a été spécialement mis sur pied à l’occasion du 20ème anniversaire du Festival.

Enfin le concert de Renaud Capuçon accompagné des Lausanne Soloists, clôturera le Festival avec Les Quatre Saisons  de Vivaldi le samedi 8 février.

 Le 3 février à 10h00, le Festival présentera L’Histoire de Babar, le petit éléphant de Jean de Brunhoff sur une musique de Francis Poulenc, une œuvre pour piano écrite de 1940 à 1945 et celle de Ferdinand le taureau de Munro Leaf, sur une musique d’Alan Ridout. Laurence Ferrari racontera ces fables accompagnée par Renaud Capuçon et Jérôme Ducros. Ces deux contes ont accompagné plusieurs générations d’enfants. Le premier a connu un succès mondial, traduit dans 27 langues, le deuxième a inspiré Walt Disney dans le dessin animé Ferdinand le taureau. Le concert du 3 février, gratuit, est à 10h00.

Concerts à l’Eglise de Rougemont

Les coups de cœur du directeur artistique

L’Eglise clunisienne de Rougemont accueillera quant à elle les coups de cœur du directeur artistique avec quatre magnifiques concerts entre les 2, 3, 4 et 5 février 2020. Le trio, formé de Renaud Capuçon au violon, du violoncelliste Clemens Hagen et de l’altiste Gérard Caussé, qui avait d’ailleurs parrainé les jeunes talents de l’édition 2019, inaugurera cette série avec des œuvres de Bach lors d’un concert organisé pour la première fois à 11h du matin et, exceptionnellement, en entrée libre. Le contre-ténor français Philippe Jaroussky sera accompagné au piano par Jérôme Ducros dans des Lieder de Schubert.

Le violon sera à l’honneur avec la prestation de Michael Barenboim qui présentera des œuvres de Tartini, Sciarrino, Berio et Paganini. Le pianiste américain Richard Goode clôturera la série de concerts à l’Eglise de Rougemont le 5 février avec une représentation dédiée aux œuvres de Bach, Bartok, Debussy et Chopin.

Véritable carrefour hivernal

Au total 19 concerts enchanteront le public du 31 janvier au 8 février 2020. Relevons par ailleurs que Les Sommets Musicaux de Gstaad sont un des seuls Festivals de Suisse à donner ses concerts exclusivement dans des églises. Les mélomanes apprécient tout particulièrement l’atmosphère intimiste de cette manifestation et la magie qui s’en dégage.

Véritable carrefour hivernal de la région et premier festival de musique classique de l’année, les Sommets Musicaux de Gstaad favoriseront, une fois encore, par des dîners au Gstaad Palace à l’issue des concerts de Saanen, la rencontre exceptionnelle entre un public mélomane et les artistes, sous le patronage de différents partenaires, constitués de mécènes, de sociétés, de fondations ou d’associations, telles que Sotheby’s, Vera Michalski-Hoffmann, Présidente du Festival, Aline Foriel-Destezet, ainsi que Les Amis des Sommets Musicaux de Gstaad, pour ne citer que certains d’entre eux.

 Association des Sommets Musicaux de Gstaad

Présidente :                       Vera Michalski-Hoffmann

Directrice :                         Ombretta Ravessoud

Directeur artistique :       Renaud Capuçon

Programme, billets et prévente

www.sommets-musicaux.ch

Les billets seront en vente à partir du 19 novembre 2019. Les réservations sont possibles à:

Prix des concerts : entre CHF 30 et CHF 150 selon la catégorie et le lieu

Prix par dîner au Gstaad Palace : CHF 190

Tarifs « Jeunesse » (5 à 25 ans) : Rabais de 50%

Tarifs « Indigènes » : Rabais de 10%

Concert du 3 février à l’Eglise de Saanen, deux contes musicaux  pour enfants à 10h00 gratuit

Concert du 2 février à l’Eglise de Rougemont à 11h gratuit

 

Laisser un commentaire