fbpx

Ces objets qui font monter les enchères

Piguet Hôtel des Ventes a terminé son année 2019 en grandes pompes: les ventes qui se sont déroulées du 9 au 12 décembre dans le cadre prestigieux de l’Hôtel Beau-Rivage à Genève ont été couronnées de succès et ont totalisé un montant de CHF 5 millions. Les livres anciens et modernes, l’Art de l’Antiquité, l’Art de la table aux provenances prestigieuses ainsi que les Beaux-Arts étaient les vacations stars de cette fin d’année.

Parmi elles, il fallait notamment relever la présence d’un Félix Vallotton, La Seine à Valvins, encore inédit sur le marché de l’Art puisqu’il avait jusqu’alors été conservé dans une collection privée. La toile s’est vendue 237 000 francs, un preuve que les suisses sont toujours aussi friands de l’Art Suisse.

« Pour qu’un objet s’arrache, il faut un contexte, un historique, un prix attractif et savoir quand le moment est adéquat », Bernard Piguet

Des lots ayant appartenu à Serge Gainsbourg figuraient aussi parmi les éléments phares de cette grande vente aux enchères qui, rappelons-le, depuis cette année peuvent également se faire en ligne. Les détails de cette collection ont été rappelés dans un de nos articles.

Si la réputation de Serge Gainsbourg n’est plus à faire, il semble toutefois légitime de se demander qui acquiert ce genre d’objet et quels sont les secrets pour qu’un bibelot s’arrache auprès des acheteurs? Bernard Piguet commissaire-priseur et directeur de la maison Piguet Hôtel des ventes à Genève, a confié quelques astuces à la journaliste de la RTS Coralie Claude.

Laisser un commentaire